Comment fonctionne la toxine botulique ?

La toxine botulique représente une molécule utilisée dans plusieurs domaines de la médecine pour traiter près de cinquante différentes maladies. D’après les professionnels, de tous les médicaments utilisés en neurologie, la toxine botulique est celui qui se montre le plus efficace. Il a également l’avantage de provoquer le moins d’effets indésirables possibles. Voici comment fonctionne cette toxine.

Qu’est-ce que la toxine botulique ?

À l’origine, la toxine botulique est créée par une bactérie, celle responsable du botulisme. Il s’agit d’une maladie grave qui entraîne la paralysie des muscles. Notez que la batterie en question n’est pas dangereuse. Elle provient généralement des conserves alimentaires dont la préparation a été mal faite. Une fois que la batterie se développe à l’intérieur des conserves, elle génère la toxine botulique. Toute personne qui l’absorbe de manière accidentelle est atteinte de la paralysie musculaire. Cette dernière est susceptible de toucher vos muscles respiratoires. En France, ce type d’accident est très rare.

Par ailleurs, la toxine botulique qui est employée en médecine se fabrique industriellement. Elle est utilisée comme un médicament (à visée locale) en neurologie. Elle est aussi utilisée en pédiatrie et en ophtalmologie depuis plus d’une vingtaine d’années. Cela permet de faire reposer certains muscles responsables de manifestations douloureuses ou anormales.

Fonctionnement de la toxine botulique

Lorsqu’elle est injectée, la toxine botulique inhibe la production d’acétylcholine. Ce n’est rien d’autre que le neuromédiateur qui permet le passage de l’information du nerf au muscle. Cela a donc pour effet de bloquer ce dernier. Notez que l’acétylcholine est l’élément favorisant la contraction des muscles. Le fait d’inhiber sa libération n’altère ni les nerfs, ni les muscles. Une fois la toxine éliminée du corps, la production d’acétylcholine se fait de nouveau normalement.

Dans le domaine de la dermatologie esthétique, la composante musculaire (des rides) est l’élément sur lequel la toxine agit. Elle se pratique le plus souvent pour les rides se trouvant dans le haut du visage. En effet, à ce niveau du visage, le muscle et la peau sont collés et c’est ce qui provoque les rides appelées “rides d’expression”. L’injection de la toxine relâche le muscle et fait disparaître les rides. Le résultat obtenu peut durer entre 4 et 6 mois. Il faudra donc reprendre l’injection au bout de cette période si vous souhaitez de nouveau vous débarrasser des rides.

En esthétique, ce genre d’injection ne se fait pas juste pour éliminer les rides. Il est également possible qu’il soit utilisé pour le rétablissement d’une symétrie de votre visage ou pour la modification de la position d’un sourcil.

Qu’en est-il des effets secondaires ?

Les effets secondaires qui peuvent surgir après l’intervention sont généralement liés aux injections locales. En effet, il peut s’agir de petits hématomes, ce qui est plutôt rare étant donné que l’aiguille utilisée est assez fine. Si vous avez souvent la migraine, il est possible que vous souffriez de maux de tête suite à l’intervention. Par ailleurs, en cas de complications, une chute de la paupière (supérieure) est possible. L’œil concerné ne pourra se refermer que partiellement pendant une période de 3 ou 4 semaines. Pour éviter une telle complication, il est important que le patient reste tranquille pendant les heures qui suivent l’injection.