Comment connaitre le taux d’assurance de prêt immobilier ?

Le porteur d’un projet immobilier qui souhaite recourir au prêt bancaire pour son financement est soumis à certaines contraintes de la part de l’institution bancaire. L’établissement prêteur exigera de lui une souscription à une assurance de crédit immobilier. Ce contrat constitue une protection pour la banque au cas où l’assuré (emprunteur) deviendrait défaillant. La compagnie d’assurance se chargera alors de poursuivre à sa place le paiement des mensualités à la banque. Comment connaître son taux d’assurance de prêt immobilier ?

Pourquoi déterminer le taux de son assurance de prêt immobilier ?

Affiché en pourcentages, le taux d’assurance exprime le montant des cotisations annuelles de l’emprunteur. Sa détermination dépend du profil du préteur ainsi que des modalités contenues dans son contrat.

Quand survint un financement bancaire dans le cadre d’un projet immobilier, le montant propre à l’assurance constitue au minimum 25 % du montant emprunté. Il peut atteindre dans certains cas 30 % du montant emprunté. Connaître le taux de son assurance de prêt immobilier permet de prévoir les mensualités futures afin d’adapter son budget global. Calculer le taux de son assurance permet également de prévoir ou de rechercher un contrat d’assurance plus profitable économiquement sans pour autant perdre en garanties.

Critères de détermination du taux d’assurance de prêt immobilier

Quatre principaux critères influent sur la détermination du taux d’assurance de crédit immobilier.

Le taux peut correspondre à un pourcentage du montant de l’emprunt ou du capital restant dû. De manière générale, les assurances de groupe offertes par les structures financières fixent leur taux sur le montant de l’emprunt. Les compagnies d’assurances externes quant à elles se basent sur le capital restant dû.

Plusieurs catégories de risques pèsent sur l’assuré. On peut citer par exemple l’exercice d’un métier ou d’un sport à risque, les risques médicaux ainsi que les antécédents de santé. L’âge de l’emprunteur ainsi que son adition au tabac impactent aussi le coût d’assurance.

Le nombre de garanties exigées fait croître systématiquement le coût de l’assurance.

Dans le cas où il s’agit des co-emprunteurs, le taux d’assurance de prêt immobilier peut évoluer en fonction du total de quotité. Ce taux peut être compris entre 100 % et 200 % tant le risque de faire à plusieurs emprunteurs est grand.

Calcul du taux d’assurance de prêt immobilier

Pour connaître le taux d’assurance de prêt immobilier, il est important d’effectuer le calcul. Ce dernier peut se faire sur trois bases différentes.

Calcul du taux d’assurance sur la base du capital emprunté

Calculé à partir du capital emprunté, le pourcentage du taux d’assurance reste inchangé sur toute la durée du contrat. Il figure la plupart du temps sur le contrat proposé par le prêteur.

Calculer le taux d’assurance sur la base du capital restant dû

Avec ce mode de calcul, le montant de la cotisation annuelle évolue chaque année en fonction du capital restant dû. Il faut également prendre en considération l’âge de l’emprunteur ainsi que d’autres risques liés à son profil.

De façon spécifique, les mensualités sont plus élevées pour les premières années de remboursement en raison de la prise en compte des facteurs de risque liés à l’emprunteur. Dès qu’une grande partie du prêt est remboursée, ces mensualités baissent avec la diminution du montant restant à rembourser.

Taux d’assurance de prêt immobilier et quotités

La quotité d’assurance représente la part du capital emprunté qui est garantie par la compagnie d’assurance. Elle détaille les clés de répartition de la couverture fournie par l’assureur. À titre d’exemple, pour un couple qui fait un emprunt de 250 000 € et choisit une quotité de 50 % chacun, l’assurance offre pour chaque emprunteur une couverture à hauteur de 125 000 €.

Selon les principes bancaires, la quotité doit atteindre un minimum de 100 %. Il est bien possible d’instituer une quotité supérieure. Dans ce cas de figure, un couple couvert avec une quotité de 100 % chacun bénéficie en cas de décès d’un des emprunteurs, du remboursement de la totalité du capital restant dû par l’assurance.

Dans le cas où un couple d’emprunteurs choisi une répartition inégale de la quotité, de décès de l’un des emprunteurs n’entraîne que le remboursement du pourcentage de quotité équivalent à ce dernier. Le second emprunteur doit rembourser sa quotité.

Quelle que soit l’option de quotité choisie, le taux de l’assurance de prêt immobilier demeure inchangé. Toutefois, elle fait varier le montant des mensualités. Ainsi une quotité de 200 % va jusqu’à doubler le montant des mensualités.

Discuter le taux de son assurance emprunteur

L’entrée en vigueur de lois portant sur l’assurance emprunteur a augmenté significativement la liberté accordée aux emprunteurs.

Avec la loi Hamon, ils peuvent négocier et changer d’assurance au cours de la première année de vie du contrat. Pour ce fait, ils doivent présenter un nouveau contrat donnant les mêmes garanties et respecter le délai de préavis de 15 jours.

L’amendement Bourquin offre la possibilité d’effectuer une délégation d’assurance une fois passée la première année du prêt et à chaque date d’anniversaire de la signature du contrat. L’assuré doit également présenter un contrat d’égales garanties et respecter le délai de préavis de 2 mois.

La détermination du taux d’assurance de prêt immobilier dépend de plusieurs facteurs. Les prêteurs et les compagnies d’assurances peuvent le faire varier le taux du simple au double. Changer d’assurance reste le meilleur moyen de faire de dégager des bénéfices sur le remboursement de son crédit immobilier. Il permet de profiter d’un meilleur taux d’assurance sans modifier la durée et les garanties du prêt.