magazine
Publié le - 19 v. -

L’incinération est marquée sur l’étiquette d’une pompe funèbre

Quand on a un mort, on a le choix entre inhumer le corps ou l’incinérer. L’inhumation, la crémation, les deux pratiques existaient depuis le moyen-âge. Bien plus modernisés, nous avons le choix de types de funérailles.

Le crématorium est une pratique banni par l’église

Il n’y a pas que quelques années que l’église a accepté de bénir un corps qui va être incinéré. Et à partir de ce moment, les pompes funèbres ont inclus cette pratique dans leur menu. Dans une séance de crématorium, on n’est pas obligé d’assister. On met également quelques heures pour incinérer un corps, donc il y aura une salle d’attente avec des animations. Les cendres seront ensuite placées dans une urne qui sera au choix de la famille, et normalement, on enterre cette urne dans une cave. Mais on peut le disperser dans le jardin de souvenir, ou à la mer. Dans le Pays Basques qui adorent vénérer les traditions, il était très difficile d’incruster cette autre manière. Mais aujourd’hui, c’est une pratique qui s’est bien répandue dont voici les étapes pour une incinération pays basque et la manière dont on célèbre une cérémonie d’obsèques.

Une société plus évoluée, mais moins pensif

On a pensé que les gens auraient profité de son intelligence et de pratiquer une autre manière de traiter un cadavre. Bien que l’on a éloigné la culture des momies, et a soupçonné l’inhumation, mais donné plus de valeur à la crémation. Juste parce qu’on ne veut plus qu’ils reviennent. Mais que ce soit une inhumation ou une crémation, la base d’une cérémonie d’obsèques reste la même, sauf si la personne a une autre culture. Alors, une fois que l’on a reçu le certificat de décès, la pompe funèbre se charge du transport de la dépouille chez lui. Ensuite, on pratique le soin nécessaire pour garder le corps de se décomposer. On prépare les paperasses et on demande à la famille de choisir l’urne, de choisir l’endroit où les cendres vont se reposer et de choisir surtout si on habille le corps ou le mettre nu.

Pour le tarif, une crémation coûte moins cher qu’une inhumation, pour 1 000 euros au plus. On peut trouver beaucoup de choses, que le feu n’a pas mises en cendres comme les prothèses par exemple.

Soumettez un avis à propos cette rédaction

Les publications similaires de "Faits divers"

  1. 26 Nov. 2017Un mandataire automobile depuis 1966 : découvrez les avantages qu’il propose !1271 v.
  2. 21 Mai 2017Déboucher une canalisation sans matériel c'est possible ?1371 v.
  3. 21 Fév. 2017Information sur la carte professionnelle de gardiennage2361 v.
  4. 17 Fév. 2017Que faire après une mauvaise réputation sur Internet ?921 v.
  5. 10 Août 2015Les soirées Meetic1476 v.
  6. 7 Août 2015La peur dans les jeux vidéo est réelle1494 v.
  7. 23 Juil. 2015Las Terrenas : L'école Française en fête1510 v.